Extrait Chapitre II Débarquement à Marseille

   Entre les îles qui annoncent la rade prochaine, l’Amalthée vogue à vitesse réduite, la côte à notre droite finement se découpe, les vagues provenant de l’étrave du bateau meurent contre les rochers bruns, couverts d’algues. Les bruits lointains de la ville sont gommés par la distance qui nous en sépare encore. L’atmosphère calme et tranquille repose comme une chape sur les bâtiments aux toits rouges et roses des quartiers enserrant la rade marseillaise.   &nb...
Lire la suite

Extrait Chapitre I Castaras

    Sur le versant sud de la Sierra Nevada, aux premiers jours de l’hiver. Le « pueblito » – petit village – de Cástaras, planté sur son piton rocheux était silencieux. Aucun aboiement de chien, aucun pépiement d’oiseau, aucun braiement d’animaux ne troublait la chape silencieuse qui recouvrait plusieurs masures blanchies encore habitées. Le paysage semblait figé. Seule une rumeur faite de mille petits accents sonores et feutrés montait de la vallée du Trévelez qui...
Lire la suite

Extrait du Prologue

2 018 - Marseille 15e Ma mère, Antoinette, est morte une nuit de septembre dans la région marseillaise. Dans une arrière-saison bien tempérée et encore chaude, elle s’en est allée. La date et le lieu précis ne sont pas très importants à mes yeux, car quand nous partons pour l’éternité, pourquoi marquer la fin d’une vie terrestre avec une date et un lieu ? L’histoire familiale saura bien s’en souvenir et si tel n’était pas le cas, il restera encore la possibilité de consulter ...
Lire la suite

La ménagère rouge

Préface Les souvenirs, la mort, les lieux, les faits, la mémoire. Quels sont donc tous ces liens qui relient notre vie propre, notre histoire, notre humanité à celles des membres de notre famille, de nos amis, des inconnus qui passent ? Peut-on vivre sans mémoire ? Peut-on oublier les racines et le lieu de naissance ? Peut-on faire table rase du passé ? Enfin, peut-on vivre sans connaître sa propre histoire ? À toutes ces questions, je vais ess...
Lire la suite

Présentation du Roman

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas pris la plume pour écrire.... Hormis quelques textes écrits en vers ou en prose il y a maintenant plus de 10 ans, ce désir de l'écriture m'avait quitté. Suite au décès de ma mère à l'âge de 92 ans, ce désir et cette envie ont resurgi comme une source qui se fraie à nouveau un chemin ou un sentier. Chemins difficiles pour retrouver les mémoires des uns et des autres, sentiers abrupts des histoires personnelles, entremêlées avec les histoires des j...
Lire la suite